facebook-logo_03

sécurité

Pour votre sécurité

Ventoux Quad met à votre disposition un casque, ainsi que les protections nécessaires (lunettes, gants).
Tous les quads sont équipés d'extincteurs, et vérifiés régulièrement.

Équipez vous

La tenue du parfait quader

Elle se compose d'un panta « long » afin de vous protéger les jambes, tant de la chaleur du moteur que des buissons frôlés ; de chaussures fermées (de randonnée, baskets...) : les espadrilles et autres tongs sont à proscrire.

Pour le haut : le tee-shirt représente le minimum vital. Même si le bronzage est à la mode, la brassière ou le débardeur ne sont pas suffisants pour vous protéger (ni du soleil, ni des épines). Et pour les plus frileux prévoir un pull léger en cas de montée au Ventoux (même par grosse chaleur, il fait toujours frais là-haut).

 

Bonne conduite

Les règles de bonne conduite

A moins de vouloir à tout prix respirer la poussière de celui qui vous précède une distance de 10 m entre 2 quads est un minimum. Selon le terrain, cette distance sera augmentée : les cailloux « volent » finalement très bien.

Comme pour les motos, les phares sont allumés même en pleine journée.
Enfin, ici comme ailleurs, le savoir-vivre ne fait de mal à personne et ne nuit nullement à réussite de la randonnée, bien au contraire.

L'environnement et les quads

Bien que cela soit dur à croire, il n'y a pas que des quaders sur le Mont Ventoux ! On y rencontre également une faune variée : sangliers, mouflons, vttistes, randonneurs…

Pour les deux premières espèces, le respect de leur tranquillité est de mise, pour les autres, une attention de tous les instants s'impose afin d'éviter d'en « emmener » un sur le capot du quad (ce que la sécurité et la personne concernée réprouve formellement).

Si le bruit des quads est inévitable, le dépôt de déchets, l'abandon de mégots sont, eux, parfaitement « évitables ». Sans vouloir jouer les écolos, il est bon de rappeler que la décomposition d'un papier prend plusieurs années, d'un plastique plusieurs décennies et que leur ingestion, par l'une des deux premières espèces citées plus haut, ou d'autres, à l'exception des « bipèdes » (quoique), peut entraîner la mort.